Col de la Bataille

Home Back Cartes routières

Les gorges de la Bourne 

Pour cette deuxième balade, on emprunte encore une fois les gorges de la Bourne. Et oui, les différents itinéraires pour aller d'un point à un autre, en montagne, sont tributaires des passages naturels - les cols, les gorges - et parfois l'homme s'en est un peu mêlé, comme d'hab, en agrandissant ce qui existait ou en créant de toutes pièces le passage. L'accès à l'intérieur du massif était très difficile avant la création de la route des Grands Goulets, qui a été la première construite, j'en ai déjà parlé. Mais les relations à l'intérieur du massif n'étaient guère meilleures, il fallait suivre des sentiers, passer des cols entre St Martin et Corrençon pour atteindre les Quatre-Montagnes (région comprise entre Corrençon et l'extrémité nord du massif) depuis le Vercors central .

Villard et la trouée des gorges de la Bourne

Et donc la route des gorges de la Bourne (1872) est le seul passage vers le Vercors Central... bon, puisqu'on vous dit qu'on peut passer ailleurs, ah mais ! 

Et puis si vous avez regardé la carte, certes Villard est une jolie petite ville, idéale pour séjourner, aller boire un coup en terrasse, dans un paysage magnifique, etc... Mais elle n'est pas au centre du massif, et le seul passage, la "porte", ce sont... les gorges de la Bourne !

Pour être tout à fait juste, l'autre route possible est bien sûr la route forestière de Bois Barbu, décrite dans la balade "Combe Laval".

Sur la photo ci-dessous, le sommet le plus à gauche est le Moucherotte, les petites maisons en dessous, St Nizier, et tout au fond de la cuvette (c'était un lac il y a quelques années... enfin un certain nombre d'années, quoi !), Villard-de-Lans

villard1.jpg (66905 octets)

Les photos aériennes du Vercors et/ou celles notées "Cliché M. Gidon" sont tirées du très beau site Geol-Alp, une approche de la Géologie des Alpes françaises,  "http://www.ifrance.com/geol-alp/" créé par M. Maurice Gidon

  

Les Grands Goulets

Bon, je ne reprends pas la description des gorges (voir "Combe Laval"). Au pont de la Goule Noire, à la différence de la 1ère balade, on va monter en direction de St Julien en Vercors. Après quelques lacets dans la forêt, on arrive sur le plateau de St Julien, la vue est assez magnifique, puisqu'elle s'étend au nord jusqu'à Rencurel et au sud jusqu'à la montagne de Beurre (col du Rousset), tandis qu'on peut contempler à l'ouest le massif des Coulmes et ses magnifiques forêts. Panorama garanti, joli petit village, fontaine ronde sur la place de l'église et grosses bâtisses typiques du Vercors, avec les pignons protégés de lauzes, montant en escalier jusqu'au faîte du toit très en pente. On redescend ensuite vers St Martin, et on rejoint aux Barraques en Vercors, le début de la route des Grands Goulets.

Entrée des Grands Goulets       Les Grands Goulets

Prenez le temps d'aller d'abord faire un tour à pied, pas loin, mais la route est tellement étroite que vous ne pourrez pas stationner plus loin, surtout si vous êtes en groupe. 

La route a été taillée dans la roche, et le soleil ne pénètre jamais dans le défilé, moussu et humide. On a l'impression d'entrer dans une grotte... La Vernaison descend en cascades et la route reste en encorbellement le long de la paroi. Vous pourrez vous arrêter à plusieurs endroits pour contempler la Vernaison tout en bas... Après plusieurs tunnels, une descente en lacets vers le vallon d'Echevis, puis à nouveau des tunnels et route en encorbellement pour passer l'étranglement des Petits Goulets.

Les Grands Goulets

On rejoint la vallée de l'Isère à St Eulalie en Royans, direction St Laurent en Royans, St Jean en Royans, la route serpente entre les champs, pas grand intérêt si ce n'est de voir la citadelle Vercors avec un peu de recul. A St Jean en Royans, on va prendre la direction de Léoncel.

Pendant longtemps la voie de communication la plus importante en vallée de la Drôme et vallée de l'Isère fut celle qui va de St Nazaire en Royans à Plan de Baix, ancienne voie romaine et qualifiée jusqu'au 16ème siècle, de "grande route". Je vous laisse savourer le qualificatif, du moins une fois sortis d'Oriol et franchi les quelques lacets du départ... Mais jolie petite route, voui, voui, qui nous balade tout au long d'un joli petit vallon, quelques virages, et puis une longue montée toute en longueur, jusqu'au moment où on émerge de la verdure à l'Abbaye de Léoncel.

Col de la Bataille

La montée vers le col s'effectue sur une jolie route large, au coeur de la forêt. A 5-6 km Dscf0783 col de la bataille.jpg (91032 octets) après Léoncel, il y a un petit restau / snack-bar complètement perdu au milieu des sapins avec une terrasse sympa, de quoi faire une pause dans un cadre idyllique ! Et puis hop, on sort de la forêt et on se retrouve sur un plateau herbeux et calcaire, on passe un tunnel, oups ! la sortie est spéciale, le col est une crête pelée disposée comme une muraille entre deux vallées, dominée par une immense pente herbeuse et pierreuse. J'ai toujours trouvé ce lieu un peu magique, surtout quand on fait la route dans ce sens - la forêt sympa, accueillante, douce, et brusquement on passe dans le minéral le plus complet, le calcaire vous fait cligner des yeux, ça râpe, c'est le vide de chaque côté. La transition est brutale !

Dscf0782 col de la bataille.jpg (97652 octets)

Après le col, quelques kilomètres en corniche, la route en plusieurs endroits domine de jolis à-pics sur le Royans, et le lac de Bouvante (belvédère), puis serpente à nouveau dans la forêt jusqu'au Carrefour des Trois Routes où on retrouve notre parcours précédent ("Combe Laval") dans la forêt de Lente.

  

Toutes ces routes dans la forêt sont exceptionnellement agréables, le revêtement est toujours bon (et pourtant nous y sommes passés un paquet de fois !!), la route est large, pas de virages piégeurs, bref on peut enrouler gentiment ou plus vivement suivant l'humeur de chacun.

Col de Vassieux

On suit le même parcours jusqu'à Vassieux, mais dans cette balade, on va aller jusqu'au village (bars, essence y restaurants !). Sur la place du village, prendre la direction du Site Préhistorique de Vassieux, et poursuivre jusqu'au Col de Vassieux... enfin presque parce qu'il va falloir marcher un peu ! Allez quoi, un petit quart d'heure pour un magnifique panorama sur la vallée de Die et les montagnes drômoises, ça vaut bien un petit effort !! 

Autant la plaine de Vassieux peut paraître austère, "spéciale", amas de pierres, roches dénudées, dolines cultivées, autant le parcours jusqu'au col de Vassieux est agréable, petite route en forêt, bon pas dans un état formidable, c'est assez étroit et gravilloneux, il y a pas mal de coupes de bois, donc boue en sortie des chemins, mais on se croit un peu paumé dans un autre monde, surtout qu'il y a plusieurs routes qui se recoupent, histoire de bousculer un peu plus son orientation défaillante... 

Le site préhistorique de Vassieux est assez sympa dans le sens où il a été édifié au-dessus d'un gisement en plein air, pour ne pas détruire ce site de taille de silex de 80 m2 environ et qui était resté en l'état, n'ayant subi aucune dégradation ou vol. On visite donc le site, avec explication des méthodes de taille du silex et démo en fin de visite, si ça vous dit de vous en tailler un petit...

 http://www.prehistoire-vercors.fr/index2.html

On revient ensuite à Vassieux, et on prend la route en direction du col du Rousset. Là encore une belle route, large et quelques petites épingles pour monter jusqu'au col de St Alexis. La descente jusqu'à l'intersection de la route du col du Rousset vous permet de jolis coups d'oeil vers les Hauts Plateaux. On traverse Rousset, et on va suivre une vallée presque en ligne droite, en longeant de petits hameaux, jusqu'à St Agnan. 

Encore un lieu marquant de la Résistance dans le Vercors, la grotte de la Luire, peu après Rousset : le 27 juillet 1944, l’hôpital du maquis, improvisé au cœur de la Grotte de la Luire, est cerné par les troupes de l’armée allemande. Les blessés intransportables sont fusillés au fond du parking actuel. L’équipe sanitaire et les malades sont conduits au hameau de Rousset, puis à Grenoble où les médecins et l’aumônier seront fusillés. 7 infirmières seront déportées. Les autres blessés seront exécutés dans un champ près du village.

On continue encore cette vallée de la Vernaison (à droite dans St Agnan) pour rejoindre la route de St Martin peu après les Barraques en Vercors. La route est vraiment bucolique à souhait, pâturages, forêt juste au-dessus des prés, des vaches, des fermes isolées ponctuent le paysage... et pour une fois, pas l'ombre d'un virage digne de ce nom !!

Et puis, la boucle est bouclée, on rentre comme (presque) toujours par... les gorges de la Bourne !!!

bourne1.jpg (76883 octets)

Home ] Vercors ] Alpine en kit ]