Trièves - Diois

Home Back Cartes routières

Maintenant, après une journée de bulle, on va poursuivre et finir par une belle balade, qui va bien nous occuper pour la journée. Mais regardez la météo avant de partir, car une fois passé le point de non-retour, pas moyen de couper à travers champs pour rentrer avant la pluie...

 

Vercors côté Trièves

Départ de Villard de Lans - toujours dans l'hypothèse d'un séjour avec camp de base dans le Vercors - et on rejoint Grenoble par Lans en Vercors et St Nizier. A Grenoble, on prend l'autoroute en direction de Sisteron que l'on va quitter à Vif (dernière sortie avant la portion payante). Déjà, en longeant la zone commerciale à la sortie de Grenoble, on peut contempler les falaises orientales du Vercors au dessus de nous : 200 m de pure falaise culminant à 2300 m et tout ça sur 50 km !

A Vif, on quitte la route de Sisteron pour monter vers le col de l'Arzelier, la route grimpe en lacets jusqu'au village de Prélenfrey, environné de prairies et de forêts. Au dessus de nous, la barre des Arêtes du Gerbier, haut lieu de l'alpinisme - Lionnel Terray y trouva d'ailleurs la mort - impressionne par sa verticalité. Pourtant, par des "pas" dans la falaise, les Palenchoux (!!) se rendaient autrefois régulièrement aux foires de Villard pour y acheter leur bétail... sept ou huit heures de marche...

Encore quelques virages dans les sapins et on atteint le col de l'Arzelier, et hop, on redescend vers Château Bernard, belle route encore avec quelques grands lacets qui serpentent dans un superbe paysage, cirque de montagnes et de falaises. La route ensuite est plus étroite en allant vers St Andéol mais reste superbe, jusqu'au Col des Deux, le parcours se déroulant toujours au pied des falaises calcaires, avec  une vue superbe sur le Trièves et le massif de l'Obviou. obiou.jpg (89659 octets)

On traverse Gresse en Vercors, petit village typiquement montagnard, surplombé par la masse imposante du Grand Veymont, point culminant du Vercors, et la route toujours bien sympa enchaîne de petits virages jusqu'au col de l'Allimas, dans des senteurs presque méditerranéennes. Depuis le col on a une superbe vue sur le mont Aiguille ! Puis on redescend vers St Michel les Portes, très joli village du Trièves, installé face à l'Obviou et à l'Oisans ! 

Toute ce parcours est très sympa, le tracé, petits virages, lacets, enfilades, est un concentré de la petite route de montagne et le paysage est magnifique. Et puis on sent déjà un peu les Alpes du Sud, dans la végétation parfois méditerranéenne, les odeurs des pins, et au détour d'un virage, on est à nouveau dans la forêt d'épicéas, pour ne pas nous faire oublier que nous sommes quand même à 1000 m d'altitude dans les Alpes... du Nord !

Si vous ne voulez pas faire trop de kilomètres, vous pouvez suivre la N75 depuis Vif jusqu'à la bifurcation pour le col de Menée. La nationale est une route superbe, revêtement sans problème, grandes courbes, superbe paysage panoramique sur le Trièves, Obviou, Oisans et le Vercors. Seul problème en été, la circulation assez importante, car beaucoup de touristes du Nord de l'Europe l'empruntent avec caravanes et camping-cars pour rejoindre le sud... Mais ça vaut quand même le coup, car c'est vraiment une route très très sympa.

Le col de Menée

A Saint Michel les Portes, on rejoint pour une courte distance la N75, avant de bifurquer pour le col de Menée, juste avant Clelles. La route rentre rapidement dans les bois, avant de déboucher sur un paysage de prairies, dominées par le Grand Veymont et le Mont Aiguille. Jolie montée jusqu'au col du Prayet, avec encore une fois, une superbe vue sur les derniers ressauts de la falaise orientale du Vercors.

Une fois passé le col, la route devient plus étroite, et le revêtement aussi change, mais pas en bien ! Gravillons y cailloux sont au menu, petits virages qui se resserrent, ce n'est pas le top, mais le parcours est sympa, dans la forêt avec un passage assez curieux, un petit canyon rocheux qui dévale de la falaise.

Passé le tunnel, le paysage change radicalement, prairies d'herbes rases dans la chaleur provençale, on a quitté le Nord pour le Sud. La route suit le flanc de la montagne, jolie descente, petits virages, jusqu'à Menée, puis on suit le fond de la vallée et on arrive à Châtillon en Diois.

Le col du Rousset

De Châtillon à Die, le parcours est sans grand intérêt, grande route assez rectiligne. Si vous voulez faire une pause café, il y en a un bar très sympa sur une petite place à côté de la cathédrale. On quitte Die par la route de Crest et à la sortie de la ville, on prend la direction du col du Rousset. Cette montée est vraiment une de nos routes préférées, 14 km de virages et de lacets, ponctués de quelques lignes droites. C'est vraiment très sympa, le revêtement est bon et la route assez large pour se faire plaisir. Encore une fois, prudence si vous passez en pleine saison touristique, ce col étant la seule liaison du Sud Vercors vers le Diois (le premier tunnel a été percé en 1866). Donc il y a du monde et pas mal de motards aussi... Avant le tunnel, un belvédère permet d'apprécier le panorama sur le Diois et le moutonnement des montagnes drômoises !

Route du col du Rousset

Retour à Villard et Fin...

Après le tunnel, on redescend vers Rousset et on reprend l'itinéraire par St Agnan, St Martin en Vercors, etc. que l'on connaît déjà pour rejoindre Villard de Lans

Ainsi se finit notre séjour dans le Vercors. Il reste encore une ou deux routes forestières, la route du Col de Carri, mais pratiquement vous aurez traversé le Vercors de toutes les manières possibles ! Du moins à moto... et sur du goudron !