3 jours en Aubrac

Home Back Cartes routières Road book

C'est-y par où qu'on passe ?

Bien sûr l'Aubrac, c'est pas tout près (pour nous, Voironnais z'et Voironnaises). Mais il serait dommage d'avancer des prétextes spatio-temporels pour refuser une telle aventure ! Exceptionnellement nous faisons un trajet en boucle le deuxième jour, parce que nous sommes tombés amoureux de notre hôtesse à Fridefont, et qu'il serait désobligeant de n'y passer qu'une nuit !! Et puis d'autre part, l'Aubrac, c'est quand même relativement peu étendu pour que l'on puisse en voir la substantifique moelle en une journée.

Mais si vous disposez d'un peu plus de jours, c'est encore mieux, car l'Aubrac a besoin de temps pour se laisser aimer, doucement, sereinement... Je suis sûre que vous repartirez un peu grisés et insatisfaits après ce petit tour et que vous n'aurez qu'une envie : revenir !

Premier jour, Fridefont 

La partie Voiron - Vallée du Rhône ayant toujours le même manque d'intérêt, n'espérez toujours pas vous faire grand plaisir avant d'avoir quitté la civilisation à Bourg-Argental. Vous pourrez vous lâcher dans la montée et la descente du Tracol, avant Riotord, et apprécier le paysage de la Haute-Loire, forêts et sucs (petites montagnes volcaniques) à l'horizon. Entre Yssingeaux et Le-Puy-en-Velay, la route est très, très roulante, bon revêtement, seul le froid du petit matin (altitude environ 1000 m en moyenne) peut modérer les ardeurs ! Donc un café peut être le bienvenu au Puy. Si vous ne connaissez pas, vous serez certainement surpris par la situation de la ville, une cuvette où différents édifices religieux sont perchés sur des pains de sucre volcaniques, mais ce n'est pas Rio...

Puis direction La Haute Margeride, qui donne un aperçu de ce qui vous attend en Aubrac, mais encore avec des forêts de pin et de sapins pour garder un peu de relief pour reposer les petits yeux ! On passe vers le Mont Mouchet, haut lieu de la Résistance dans le Massif Central, puis après Ruynes-en-Margeride, on arrive devant LE pont ferroviaire le plus célèbre : le viaduc de Garabit !!

Image issue du site www.garabit.com  
qui vous donne un historique de la construction du pont, photos anciennes à  l'appui

Enfin on atteint Fridefont, après avoir jeté un coup d'oeil sur la retenue de Grandval depuis le belvédère de Mallet (10 min à pied AR, ça dégourdit les jambes !).

étape à Fridefont, chez M. et Mme CHASSANY, Ferme Auberge des Deux Vallées. Une seule adresse pour gîte d'étape et chambres d'hôtes

Deuxième jour, un peu d'Aubrac

Juste de quoi regretter de ne pas rester plus longtemps...

Une jolie descente vers Chaudes-Aigues, petite ville thermale, où l'eau jaillit de fontaines à la douce température de 52°C à 82°C ! Pour digérer le petit déjeuner de Mme Chassany, je vous conseille la visite des petites rues, c'est plutôt en pente... Puis quelques kilomètres de "grande route" et on entre peu à peu dans le vif du sujet : aubrac02.jpg (44816 octets)l'Aubrac des pâturages à perte de vue, moutonnement d'herbe rase et de tourbières, et les vaches superbes aux yeux ourlés de noir (parlez donc des vaches à votre hôtesse..). 

Et parfois à part un  muret de pierres sèches, pas un arbre, pas une haie, pas un bâtiment n'arrête le regard ; ce n'est que l'infini à perte de vue...  On passe le joli village de St Urcize pour aller vers Laguiole : impossible de venir en Aubrac sans aller faire un tour à la Mecque de la coutellerie ! Puis par de petites routes on retrouve la forêt jusqu'à Aubrac, petit village perdu, dont les bâtiments paraissent démesurés dans cet environnement. Mais si vous y passez au moment de la fête de la Transhumance (Ascension), prenez votre coupe-coupe !

Après Aubrac, on rentre à nouveau dans la forêt, car en fait on est sur les flancs de ce vaste plateau qu'est l'Aubrac et qui domine ici la vallée du Lot. (jolis points de vue aussi sur les Causses). Mais cela nous permet de revenir vers le col de Bonnecombe et le coin à mon goût le plus sauvage, la région des lacs, et la transition est d'autant plus rude ! Si vous avez du temps, il y a quelques jolies cascades à voir, la plus célèbre étant la cascade de Déroc, mais aussi la cascade du Saltou. Et pour partir avec un dernier souvenir d'immensité, on changera de route de retour vers Fridefont en passant par Malbouzon.

étape à nouveau à Fridefont

Dernier jour

Le retour se fait aussi par la Margeride et la Haute-Loire, mais en variant légèrement l'itinéraire pour passer plus au sud et retrouver la jolie route par le Monastier et Tence, qui est toujours en crête, et la vue est magnifique sur les plateaux, le Meygal, le Mézenc et le Mont Gerbier de Jonc. Quand nous y sommes passés, on n'a croisé quasiment personne (mais c'était pendant la grève des camionneurs été 2000 et il y avait UNE station service encore approvisionnée au Monastier, ouf !). Par contre les gravillons, eux, étaient largement en surnombre et cela vaut pour presque toutes les petites routes de la région ! Puis on récupère la route de l'aller à Montfaucon en Velay et retour par Serrières.

Attention le chemin du retour est relativement long et on a déjà pas mal roulé sur de petites routes tout le WE, donc la fatigue risque de se faire sentir vite car il ne faut pas espérer rouler le nez au vent. Essayez de ne pas faire 20% du trajet le matin, les 80% restant risqueraient de s'avérer un peu galère...

Home ] Lozère ] Aubrac ] Drôme ] Alpes du Sud ]