Autour du Mt Lozère

Home Back Cartes routières Road book

C'est-y par où qu'on passe ? Autour du Mt Lozère

Lozère, bruyère, genêts, lumière...Le plus gros problème, c'est que la Lozère, on n'y  arrive pas par hasard, ni facilement. Le chemin est long, et tortueux. Bref, la Lozère, ça se mérite ! Et pour nous, pôvres Isérois, il y a l'incontournable étape par Valence et la vallée du Rhône. On a beau tourner la carte dans tous les sens, il faut en passer par là, et les 200 premiers kilomètres (et/ou les 200 derniers) ne sont pas passionnants. 

On peut améliorer les choses en prenant l'autoroute jusqu'à Loriol à l'aller et au retour (1h environ en roulant à 130 km/h - 120 km)

 

Premier jour, Génolhac

Donc départ Voiron (30 km nord de Grenoble) en Isère, direction Valence, traversée de Valence, puis on suit le Rhône jusqu'au Pouzin, où l'on quitte la vallée du Rhône pour aller vers Privas, le col de l'Escrinet (belle route) et Aubenas. Toujours des grandes routes jusqu'aux Vans où on sent que la Lozère est, enfin, proche ! Et heureusement parce que la route est pas terrible, terrible, on s'ennuie ferme ! On peut s'octroyer une pause et penser aux plaisirs futurs de l'après-midi. La route au travers de bois de châtaigniers nous amène jusqu'à Villefort. A partir de Villefort, la route s'élève, jolis points de vue sur Villefort et la vallée ; on traverse des villages aux toits de lauze, c'est sûr on est bien dans les Cévennes ! La route traverse un paysage de chaos de bloc de granits, et l'on peut parfois apercevoir les Alpes à l'horizon. 

Si vous avez du temps et du courage, vous pouvez entreprendre l'ascension (pédestre !) du Mont Cassini qui offre un superbe panorama sur les Alpes et le Mont Ventoux (2 h AR) depuis le Mas de la Barque (détour).

Sinon, arrêtez-vous au Belvédère des Bouzèdes (1235 m) : 800 m plus bas, on aperçoit Génolhac et ses toits de tuiles, ce qui lui donne un aspect bien plus méridional que cévenol.

Le soir, étape à Tourèves à 5 km de Génolhac. A priori, ce doit être entre le belvédère et Génolhac - Se renseigner auprès du propriétaire.

Adresses des gîtes d'étape et des B&B

 

Deuxième jour, Génolhac - Le Bleymard

On peut prendre le temps d'apprécier le petit déjeuner, pas trop de route pour aujourd'hui !

A Génolhac, on prend la route d'Alès puis on tourne à droite en direction de Florac. La route suit la vallée du Luech. A 2 km après Les Bastides, une route à droite mène à la ferme de Troubat (visite guidée) et à la ferme fortifiée de l'Aubaret, au pied d'un vaste chaos de rochers.

Pas eu moyen de l'afficher sur l'itinéraire, et donc de comptabiliser cette visite dans la feuille de route ; à vue de nez, ça doit faire dans les 10 km aller-retour !

On atteint le Pont-de-Monvert, où l'on peut visiter la Maison du Mont Lozère, ou parcourir les 6 km du sentier de l'Hermet. Puis par une petite route étroite qui traverse des paysages dénudés de prés et de landes parsemées de rochers, on atteint l'Hôpital, joli hameau restauré.

Pour les amateurs de randonnées, laisser là vos montures et allez voir le Pont du Tarn (si, si) une 1h à pied AR.

On atteint enfin le Mas Camargue, autre maison restaurée où vous pourrez parcourir un sentier d'observation. Retour à la route principale (D20).

La route après le village de Finiels traverse de vastes étendues désertes jonchées ici et là de bloc de granit. Au col de Finiels (1548 m), si le temps est clair, on peut voir le Mont Aigoual et les causses. Sinon, on s'arrête pas parce qu'il y a du brouillard et qu'il fait froid !!

Après le Chalet du Mont Lozère (centre d'information du Parc), au moment où la D20 va quitter le ravin de l'Altier, on aperçoit au nord les monts de la Margeride (on ira aussi par là, un jour). On passe au Mazel où se dressent les bâtiments désaffectés d'une mine de plomb et de zinc, puis on arrive au Bleymard.

Le soir, étape au Bleymard, gîte de l'Escoutal

Adresses des gîtes d'étape et des B&B

Troisième jour, Le Bleymard - Voiron

On quitte le Mont Lozère, un petit tour dans le massif du Tanargue et puis on rentre...

On quitte Le Bleymard, les paysages deviennent plus sauvages et dénudés. La route quitte la vallée du lot (petit ruisseau, la source est proche !!) pour suivre, après le col des Tribes celle de l'Altier, belle route sinueuse. Les ruines du château de Champ apparaissent en contrebas à droite. Quelques kilomètres après Altier, ancienne place forte, on arrive au bord du lac de Villefort.

On prend la direction Langogne, montée vers un plateau où bientôt une tour massive nous indique que nous arrivons à La Garde-Guérin, vieux village fortifié. Du donjon le panorama s'étend paraît-il jusqu'au mont Ventoux, mais nous n'avons pas visité le village. Si vous avez le temps, il y a même un petit restaurant... Tout de suite près ce village, on quitte la route principale pour se diriger vers le belvédère du Chassezac : un sentier mène à une plate-forme en aplomb d'où l'on a un splendide aperçu des gorges du Chassezac. On peut continuer vers Albespeyres et rejoindre la D906, la route est sympa et il y a de jolies vues.

Puis c'est Labastide-Puylaurens dans la haute vallée de l'Allier couverte de bois et de pâturages. Direction St Etienne-de-Lugdarès, et le col de la Croix de Bauzon, au coeur du massif du Tanargue. C'est une des régions les plus sauvages du Vivarais. Depuis le col à 1308 m, la vue s'étend sur l'enfilade des vallées de la Borne et du Masméjean, avec à l'horizon les monts de la Margeride. Jusqu'à La Souche, le parcours sera assez montagnard, petit lacets, avec plusieurs jolis points de vue.

On rejoint ensuite la nationale N102 et il ne nous reste plus qu'à rentrer par le même trajet qu'à l'aller, jusqu'à la vallée du Rhône, Valence et la vallée de l'Isère.

Home ] Back ] Balades ] Chambres d'hôtes ] Gîtes ] Dernières Infos ] Plan du site ]